Inscription à la newsletter Pour ne rien manquer de l'actualité de l'association, inscrivez-vous à la newsletter.

Partager avec le plus grand nombre, l’amour et le respect de la nature

Conseil du jardinier

Le Jardin de Novembre

 

TRAVAUX DU MOIS DE NOVEMBRE

Jardin d’ornement du 16 au 30 novembre 2018

Nettoyez les plates-bandes et les massifs.
Commencez les plantations d’arbustes et de rosiers.
Plantez rosiers et arbustes.
Semez de la phacélie et des coquelicots dans les emplacements vacants.
Récoltez vos feuilles à la tondeuse et videz le bac de ramassage pour couvrir le sol dans vos massifs de vivaces et d’arbustes sur une dizaine de centimètres d’épaisseur. Les plantes seront protégées du froid et les mauvaises herbes ne pourront pas lever.
Stockez les grandes feuilles coriaces pour de futures protections

Jardin verger du 16 au 30 novembre 2018

.Effectuez les traitements au cuivre une fois toutes les feuilles tombées.
C’est le moment idéal pour planter les arbres fruitiers (même si c’est encore possible jusqu’à fin mars). Faites des trous larges (1 mètre de côté), mais ne vous épuisez pas à creuser trop profond : 40 cm suffisent si vous ameublissez le fond à la fourche à bêcher. Ne lésinez pas sur le compost, éventuellement additionné d’un peu de cornaille. Enduisez les racines d’un pralin, mélange à parts égales de bouse de vache et d’argile.
Taillez les groseilliers et cassissiers : supprimez au ras du sol les branches les plus âgées pour laisser place aux nouvelles pousses et à celles de deux à quatre ans. Supprimez aussi les pousses les plus chétives et aérez la touffe si nécessaire.
Stratifiez quelques noix pour les semer au printemps.
Ramassez les feuilles mortes de pommiers et poiriers, porteuses de la tavelure. Mettez-les au compost ou, à défaut, brûlez-les.

Au potager du 16 au 30novembre 2018

Avancez les bêchages si le temps le permet.
Débuttez les asperges.
Protégez les chicorées plates et frisées des premiers gels.
Plantez des laitues d’hiver, pour récolter à partir de mars.
Couvrez la base des artichauts avec de la terre, puis un épais paillis.
La plupart des feuilles mortes, abondantes en cette saison, rejoindront tout naturellement le tas de compost. Certaines, cependant, se dégradent difficilement : c’est le cas par exemple des feuilles de platanes. Elles constitueront un excellent matériau de paillage, le printemps revenu. Encore faut-il les stocker. L’idéal est un enclos grillagé, de 1 mètre à 1,50 m de hauteur, équipé d’une porte toute simple, pour faciliter la manutention.

CONSEILS POUR PLANTER, CE QU'IL FAUT :

    FAIRE -

- Commencer par regarder les racines et l’équilibré entre la tige et l’ensemble racinaire.

- Choisir des plants pourvus de racines longues et pas ou peu déformées.

- Choisir des espèces bien adaptées, dans le long terme, au sol , au climat et à leurs variations extrêmes qu’il faut bien appréhender.

- Planter des arbres et arbustes jeunes, bien souvent les petits rattrapent ou dépassent les grands.

- Penser à la concurrence actuelle et future des arbres ou arbustes voisins.

- Penser à drainer, si nécessaire avant de planter.

- Penser qu’un grand arbre à besoin normalement de 50m3 de terre pour prospérer.

- Ouvrir un potet ( = trou de plantation). Remettre le fond au fond et la surface en surface en opérant un léger mélange entre eux et avec du terreau.

- Pour les plantes acidophiles ( qui aiment la terre acide) ajouter terreau et terre de bruyère.

- Pour les plantes calcicoles ( qui aiment le calcaire) pas de terre de bruyère.

- Pour les plantes calcicoles ( qui aiment le calcaire) pas de terre de bruyère.

- Reposer les terres en stratification

Granulométrique normale, c’est-à-dire:

        - sable en surface

        - limon dessus

        - argile au fond

        - toujours bien recouvrir les mottes

- Mettre de l’humus en surface, souvent et généreusement ( terreau, compost, fumier…) et pailler. Cela revient à limiter ce qui se passe en forêt.

- Tailler modérément avant et après plantation. Former en éclaircissant la ramure.

- Entretenir ce qu’on a planté et de préférence soi-même.

  NE PAS FAIRE -

- Planter par impulsion, sans réfléchir.

- Croire que c’est évident et facile.

- Ne pas examiner la qualité des racines lors de l’achat.

- Trop les « habiller » (=raccourcir) dans une racine le plus efficace c’est la pointe.

- Planter des « petits vieux »

- Faire un petit potet (trou) dans un sol compact.

- Mettre du sable , du terreau, du fumier en grande quantité au fond du potet. Tout cela doit rester proche de la surface sinon c’est négatif.

- Mettre du fumier n’importe où et n’importe quand.

- Planter en cuvette dans des sols mouillés.

- Faire « un pot de fleur » de sol léger ( sable, terreau , tourbe…) dans un sol lourd. Les racines sont tentées d’y rester et la motte sèche vite alors.

- Enterrer le collet.

- Arroser et fertiliser trop. Un peu de sécheresse et de faim stimule la racine.

- Tasser le sol avec le talon, avant pendant et après la plantation, surtout quand le sol est très humide. Seul les doigts sont autorisés.

- Tuteurer trop longtemps. Le vent stimule la racine.

- Semer de l’herbe au pied, la graminée est l’ennemi n°1 des jeunes arbres.

- Mettre des colliers blessants  ou trop serrés.

- Planter en  surnombre ( trop de concurrence) ou au contraire, trop lâche  ( pas d’abri, d’ambiance).

- Ne pas étiqueter ou perdre l’identité et la provenance des plantes. Penser à entretenir un fichier.

                                                              " Pépinière A.SAUVE "