Inscription à la newsletter Pour ne rien manquer de l'actualité de l'association, inscrivez-vous à la newsletter.

Partager avec le plus grand nombre, l’amour et le respect de la nature

Conseil du jardinier

Le Jardin en novembre

 

TRAVAUX DU MOIS DE NOVEMBRE

Jardin d’ornement du 16 au 30 novembre 2017

Nettoyez les plates-bandes et les massifs.
Commencez les plantations d’arbustes et de rosiers.
Plantez rosiers et arbustes.
Semez de la phacélie et des coquelicots dans les emplacements vacants.
Récoltez vos feuilles à la tondeuse et videz le bac de ramassage pour couvrir le sol dans vos massifs de vivaces et d’arbustes sur une dizaine de centimètres d’épaisseur. Les plantes seront protégées du froid et les mauvaises herbes ne pourront pas lever.
Stockez les grandes feuilles coriaces pour de futures protections

 Au verger du 16 au 30 novembre  2017

Effectuez les traitements au cuivre une fois toutes les feuilles tombées.
C’est le moment idéal pour planter les arbres fruitiers (même si c’est encore possible jusqu’à fin mars). Faites des trous larges (1 mètre de côté), mais ne vous épuisez pas à creuser trop profond : 40 cm suffisent si vous ameublissez le fond à la fourche à bêcher. Ne lésinez pas sur le compost, éventuellement additionné d’un peu de cornaille. Enduisez les racines d’un pralin, mélange à parts égales de bouse de vache et d’argile.
Taillez les groseilliers et cassissiers : supprimez au ras du sol les branches les plus âgées pour laisser place aux nouvelles pousses et à celles de deux à quatre ans. Supprimez aussi les pousses les plus chétives et aérez la touffe si nécessaire.
Stratifiez quelques noix pour les semer au printemps.

Ramassez les feuilles mortes de pommiers et poiriers, porteuses de la tavelure. Mettez-les au compost ou, à défaut, brûlez-les.

Au potager du 16 au 30 novembre 2017

Semez en pleine terre : fève, pois (à grain rond).
Plantez en pleine terre : ail (rose, violet, blanc), chou de printemps.
Apportez du compost sur les parcelles nues.
Pas facile de jardiner les sols argileux : trop secs, ils prennent en masse ; trop humides, ils deviennent de la pâte à modeler. Dans ce cas, il est intéressant de s’aider de la nature : le gel est capable d’émietter la terre, mieux que bien des outils ! Pour cela, il suffit de bêcher le sol et de le laisser en mottes. L’hiver, en alternant des périodes humides et des périodes de grand froid, facilitera l’ameublissement de la terre : au printemps, la reprise, à l’aide d’un croc, sera facilitée, pour permettre semis et plantations.
S’il est possible, dans le sud de la France, de forcer les endives directement en pleine terre, la méthode la plus développée pour produire des endives est le forçage en cave. Il vous suffira pour cela d’une caisse en bois d’une profondeur minimum de 20 cm. Remplissez-la sur un tiers de vieux terreau ou de compost et plantez les racines, serrées les unes contre les autres ; remplissez de terre jusqu’au collet, arrosez copieusement. Couvrez la caisse, conservez à 15-20° C sans arrosage. Récoltez les endives au fur et à mesure de vos besoins.