Inscription à la newsletter Pour ne rien manquer de l'actualité de l'association, inscrivez-vous à la newsletter.

Partager avec le plus grand nombre, l’amour et le respect de la nature

Conseil du jardinier

Le Jardin de Septembre

 

TRAVAUX DU MOIS DE SEPTEMBRE

Jardin d’ornement du 16 au 30 septembre 2018

Semez sous abri : tulipe, pivoine.
Préparez le terrain pour planter les haies.
Retaillez les aromatiques à feuillage persistant pour qu’elles gardent un joli aspect en hiver.
Préparez le sol pour les semis de prairie.
Plantez les iris.
Prélevez des boutures de 10 cm sur vos plus beaux géraniums et conservez uniquement les deux feuilles supérieures. Laissez sécher les coupes une heure ou deux, puis repiquez les boutures par trois dans des godets remplis de terre de jardin additionnée d’un quart de sable. Arrosez puis conservez les boutures à mi-ombre. Rempotez les plus vigoureuses et gardez-les au frais et à la lumière tout l’hiver.

Jardin verger du 16 au 30 septembre 2018

Étayez les branches lourdement chargées de fruits (pommiers, poiriers).
Faites sécher les grappes de raisin bien saines sur un lit de paille.
Faites une pré-taille sanitaire des framboisiers, en éliminant les tiges malades.
Pour ceux qui ont greffé, desserrez les liens des écussons réalisés en août.
Les pêchers de vigne se reproduisent très facilement par semis des noyaux. Pour cela, après avoir dégusté une pêche particulièrement savoureuse, faites sécher le noyau durant quelques semaines. En novembre, vous ferez stratifier tous les noyaux récoltés en les plaçant dans une caisse remplie de sable humide. La caisse sera protégée par un grillage contre la gourmandise des souris et placée au froid et à l’humidité durant tout l’hiver. En mars, les noyaux, qui auront germé, seront mis en terre et vous donneront de nouveaux pêchers porteurs de promesses…
Le badigeon à l’argile nourrit l’écorce et détruit par asphyxie un grand nombre de formes hivernantes de ravageurs qui trouvent refuge dans ses fentes (cochenilles, pucerons, carpocapses, anthonomes…). Mélangez 4/5e d’argile pour 1/5e de bouillie bordelaise dans de l’eau et ajoutez une huile végétale (1 l pour 5 l) pour éviter le craquèlement.

Au potager du 16 au 30 septembre 2018

Semez en pleine terre : angélique, cerfeuil tubéreux, mâche, radis.
Semez sous abri : chou-fleur (hâtif).
Rechargez les pièges à limaces (bière et/ou phosphate de fer).
Ne laissez pas de sol nu durant l’hiver. Protégez-le avec un semis d’engrais vert : phacélie ou moutarde, seigle seul ou en mélange avec de la vesce, trèfle violet ou sarrasin. Vous les détruirez au printemps et les incorporerez à la couche superficielle du sol, auquel ils apporteront un important complément de fertilisation.
L’automne est, avec le printemps, une période particulièrement dynamique pour les “mauvaises” herbes. Si vous n’y prenez pas garde, ces plantes indésirables vont se développer et, pour certaines d’entre elles, monter à graines et constituer autant de ressources pour se diffuser au printemps prochain. Ayez donc le réflexe désherbage, au potager comme dans les massifs de fleurs. Profitez notamment de cette période pour déraciner les vivaces récalcitrantes, comme les chardons ou les rumex.
Contre l’oïdium des cucurbitacées, traitez au soufre mouillable à 0,5 % ou avec du lait de vache dilué à 10 %.

CONSEILS POUR PLANTER, CE QU'IL FAUT :

    FAIRE -

- Commencer par regarder les racines et l’équilibré entre la tige et l’ensemble racinaire.

- Choisir des plants pourvus de racines longues et pas ou peu déformées.

- Choisir des espèces bien adaptées, dans le long terme, au sol , au climat et à leurs variations extrêmes qu’il faut bien appréhender.

- Planter des arbres et arbustes jeunes, bien souvent les petits rattrapent ou dépassent les grands.

- Penser à la concurrence actuelle et future des arbres ou arbustes voisins.

- Penser à drainer, si nécessaire avant de planter.

- Penser qu’un grand arbre à besoin normalement de 50m3 de terre pour prospérer.

- Ouvrir un potet ( = trou de plantation). Remettre le fond au fond et la surface en surface en opérant un léger mélange entre eux et avec du terreau.

- Pour les plantes acidophiles ( qui aiment la terre acide) ajouter terreau et terre de bruyère.

- Pour les plantes calcicoles ( qui aiment le calcaire) pas de terre de bruyère.

- Pour les plantes calcicoles ( qui aiment le calcaire) pas de terre de bruyère.

- Reposer les terres en stratification

Granulométrique normale, c’est-à-dire:

        - sable en surface

        - limon dessus

        - argile au fond

        - toujours bien recouvrir les mottes

- Mettre de l’humus en surface, souvent et généreusement ( terreau, compost, fumier…) et pailler. Cela revient à limiter ce qui se passe en forêt.

- Tailler modérément avant et après plantation. Former en éclaircissant la ramure.

- Entretenir ce qu’on a planté et de préférence soi-même.

  NE PAS FAIRE -

- Planter par impulsion, sans réfléchir.

- Croire que c’est évident et facile.

- Ne pas examiner la qualité des racines lors de l’achat.

- Trop les « habiller » (=raccourcir) dans une racine le plus efficace c’est la pointe.

- Planter des « petits vieux »

- Faire un petit potet (trou) dans un sol compact.

- Mettre du sable , du terreau, du fumier en grande quantité au fond du potet. Tout cela doit rester proche de la surface sinon c’est négatif.

- Mettre du fumier n’importe où et n’importe quand.

- Planter en cuvette dans des sols mouillés.

- Faire « un pot de fleur » de sol léger ( sable, terreau , tourbe…) dans un sol lourd. Les racines sont tentées d’y rester et la motte sèche vite alors.

- Enterrer le collet.

- Arroser et fertiliser trop. Un peu de sécheresse et de faim stimule la racine.

- Tasser le sol avec le talon, avant pendant et après la plantation, surtout quand le sol est très humide. Seul les doigts sont autorisés.

- Tuteurer trop longtemps. Le vent stimule la racine.

- Semer de l’herbe au pied, la graminée est l’ennemi n°1 des jeunes arbres.

- Mettre des colliers blessants  ou trop serrés.

- Planter en  surnombre ( trop de concurrence) ou au contraire, trop lâche  ( pas d’abri, d’ambiance).

- Ne pas étiqueter ou perdre l’identité et la provenance des plantes. Penser à entretenir un fichier.

                                                              " Pépinière A.SAUVE "