Inscription à la newsletter Pour ne rien manquer de l'actualité de l'association, inscrivez-vous à la newsletter.

Partager avec le plus grand nombre, l’amour et le respect de la nature

Conseil du jardinier

Le Jardin en Mai

 

TRAVAUX DU MOIS DE MAI

Jardin d’ornement du 1er au 31 mai 2018

Repiquez en pleine terre les annuelles gélives (cosmos, zinnia, tagètes, capucines…)
Semez en pleine terre annuelles (souci...) et vivaces (ancolie...).
Semez pour repiquer en automne : lychnis coronarius, isatis, lunaire, julienne des Dames…
Commencez les traitements préventifs sur les rosiers, avec de la décoction de prêle. Stimulez leur végétation au purin de consoude.
Bouturez les vivaces.
Taillez les lilas après floraison.
Paillez les massifs de vivaces, à l’aide d’herbes séchées, de feuilles mortes ou de paille.

Jardin verger du 1er au 31 mai 2018

Binez la terre et enlevez les mauvaises herbes au pied des arbres.
Arrosez et paillez au pied des jeunes plants en terrain sec.
Éclaircissez les pommes et poires en ne gardant qu’un fruit par bouquet.
Cerisiers : installez des pièges à mouches dans les arbres.
Traitez le groseiller à maquereau contre l’oïdium, avec du soufre en poudre.
Ne laissez pas l’herbe envahir les plantations de petits fruits. Binez et ajoutez une bonne couche de mulch.
Placez des bandes de carton ondulé sur le tronc des pommiers, pour piéger le carpocapse (ver de la pomme).

Au potager du 1er au 31 mai 2018

Semez sous abri : céleri, melon, courge, potiron, concombre.
Semez en pleine terre : arroche, betterave, carotte, chicorée sauvage, chou brocoli, chou cabus, chou de Milan, chou de Bruxelles, chou-fleur, chou-rave, concombre, courge, fenouil, haricot, laitue (d’été), maïs doux, navet, panais, persil, pissenlit, poireau d’hiver, poirée, pois à grain ridé, potiron, pourpier, radis, tétragone.
Plantez en pleine terre : artichaut, chicorées frisée et scarole, chou, laitue, pomme de terre.
Recyclez les tontes de gazon au potager (sous forme de paillage) ou au compost, après les avoir fait sécher une journée.
Avec le réchauffement climatique, la végétation est de plus en plus en avance et la tentation est grande de planter plus tôt tomates, aubergines, poivrons, courges et courgettes… Si vous êtes dans une grande moitié nord de la France ou en altitude, n’en faites rien et attendez sagement que les “saints de glace” (du 11 au 13 mai) soient passés. Jusqu’à cette date, les risques de gelées tardives sont encore bien réels. Ensuite, n’hésitez plus et fertilisez abondamment, ce sont des gourmandes ! Essayez les aubergines greffées sur tomates, plus précoces et nettement plus productives.
Il est encore un peu tôt pour mettre en place votre système d’arrosage goutte à goutte. Les premiers arrosages se font à l’arrosoir. Profitez-en pour les faire, dans tout le jardin, avec du purin d’ortie et de consoude, deux plantes-engrais d’une grande richesse auxquelles tout jardinier bio consacre un peu d’espace. Ces purins sont particulièrement bénéfiques aux plants de tomates : l’ortie favorise la vigueur de la plante, tandis que la consoude améliore la fructification. Arrosez au purin d’ortie (dilué à 10 %) lors de la plantation, puis 3 semaines après ; continuez toutes les trois semaines avec du purin de consoude. Précaution : la terre doit toujours être humide avant d’arroser avec du purin. Si elle est trop sèche, arrosez d’abord normalement à l’eau.
Le lin est réputé avoir des propriétés répulsives sur le doryphore. Cela mérite en tous les cas d’être essayé, tant ce ravageur cause régulièrement de gros soucis aux jardiniers. Semez du lin sur le rang au moment où vous plantez les pommes de terre. Il sera assez haut au moment du buttage pour ne pas être contrarié. À titre comparatif, plantez une autre planche avec des pommes de terre et sans y semer du lin, et surveillez…

CONSEILS POUR PLANTER, CE QU'IL FAUT :

    FAIRE -

- Commencer par regarder les racines et l’équilibré entre la tige et l’ensemble racinaire.

- Choisir des plants pourvus de racines longues et pas ou peu déformées.

- Choisir des espèces bien adaptées, dans le long terme, au sol , au climat et à leurs variations extrêmes qu’il faut bien appréhender.

- Planter des arbres et arbustes jeunes, bien souvent les petits rattrapent ou dépassent les grands.

- Penser à la concurrence actuelle et future des arbres ou arbustes voisins.

- Penser à drainer, si nécessaire avant de planter.

- Penser qu’un grand arbre à besoin normalement de 50m3 de terre pour prospérer.

- Ouvrir un potet ( = trou de plantation). Remettre le fond au fond et la surface en surface en opérant un léger mélange entre eux et avec du terreau.

- Pour les plantes acidophiles ( qui aiment la terre acide) ajouter terreau et terre de bruyère.

- Pour les plantes calcicoles ( qui aiment le calcaire) pas de terre de bruyère.

- Pour les plantes calcicoles ( qui aiment le calcaire) pas de terre de bruyère.

- Reposer les terres en stratification

Granulométrique normale, c’est-à-dire:

        - sable en surface

        - limon dessus

        - argile au fond

        - toujours bien recouvrir les mottes

- Mettre de l’humus en surface, souvent et généreusement ( terreau, compost, fumier…) et pailler. Cela revient à limiter ce qui se passe en forêt.

- Tailler modérément avant et après plantation. Former en éclaircissant la ramure.

- Entretenir ce qu’on a planté et de préférence soi-même.

  NE PAS FAIRE -

- Planter par impulsion, sans réfléchir.

- Croire que c’est évident et facile.

- Ne pas examiner la qualité des racines lors de l’achat.

- Trop les « habiller » (=raccourcir) dans une racine le plus efficace c’est la pointe.

- Planter des « petits vieux »

- Faire un petit potet (trou) dans un sol compact.

- Mettre du sable , du terreau, du fumier en grande quantité au fond du potet. Tout cela doit rester proche de la surface sinon c’est négatif.

- Mettre du fumier n’importe où et n’importe quand.

- Planter en cuvette dans des sols mouillés.

- Faire « un pot de fleur » de sol léger ( sable, terreau , tourbe…) dans un sol lourd. Les racines sont tentées d’y rester et la motte sèche vite alors.

- Enterrer le collet.

- Arroser et fertiliser trop. Un peu de sécheresse et de faim stimule la racine.

- Tasser le sol avec le talon, avant pendant et après la plantation, surtout quand le sol est très humide. Seul les doigts sont autorisés.

- Tuteurer trop longtemps. Le vent stimule la racine.

- Semer de l’herbe au pied, la graminée est l’ennemi n°1 des jeunes arbres.

- Mettre des colliers blessants  ou trop serrés.

- Planter en  surnombre ( trop de concurrence) ou au contraire, trop lâche  ( pas d’abri, d’ambiance).

- Ne pas étiqueter ou perdre l’identité et la provenance des plantes. Penser à entretenir un fichier.

                                                              " Pépinière A.SAUVE "